5f95cad1-ba3f-4558-a598-2da5ca792e8f.jpeg.webp

Le théâtre, tentatives d'exploration

Domi Giroud & Patrick Abejean

Une comédienne et un comédien disent des textes qui racontent le théâtre, choisis dans la liste suivante :

 

  • Karl Valentin : Le Théâtre obligatoire

 

  • Molière : L'impromptu de Versailles, Le bourgeois gentilhomme (Leçon de diction)

 

  • Shakespeare : Hamlet (Les comédiens), Comme il vous plaira (Acte 2 scène 7)

 

  • Sacha Guitry : Le comédien

 

  • Thomas Bernhard : Un auteur peu commode

 

  • Tchekhov : La mouette (Nina Acte 4)

 

  • Lagarce : Music-hall

 

  • Pirandello : Six personnages en quête d'auteur

 

  • Pauline Carton : Les théâtres de Carton

 

  • Aristote : La poétique

 

  • Diderot : Le paradoxe sur le comédien

 

  • Brook : L'espace vide, Points de suspension

 

  • Edward Bond : L'énergie du sens

 

  • Vilar : Notes de service

 

  • Peter Stein : Essayer encore, échouer toujours

 

  • Brecht : L'achat du cuivre

 

  • Novarina : Lettres aux acteurs

 

  • Dario Fo : Le Gai Savoir de l’acteur.

Critique de Patrick Renault, journaliste pour Echo Duroc

Saint-Martin de Caralp, le 24/10/2015

 

…Une lecture spectacle proposée par la compagnie toulousaine Les Cyranoïaques, bien connue des ariégeois amateurs de théâtre festif.

Fier programme !

Pour la mise en œuvre, deux comédiens chevronnés, Patrick Abejean et Dominique Giroud lisent des extraits de textes évoquant l’univers du théâtre. Parmi tous les textes possibles, tant le théâtre a produit ou suscité des textes à jouer ou à méditer, il était difficile de faire un choix qui allie divertissement et réflexion.

Pari réussi : les spectateurs sont restés attentifs jusqu’au bout et ont prisé certains textes, comme le cabaret satirique de Karl Valentin sur le théâtre obligatoire ou les courriers que Jean Vilar envoyait à ses comédiens pendant les répétitions et les tournées. Ces notes pleines de mordante ironie, visant des comédiens célèbres, et agrémentées de postscriptums fracassants, émaillaient  le discours croisé des comédiens et faisaient jaillir les rires complices des spectateurs.

Le propos n’était pas de disserter sur le théâtre mais d’en évoquer les multiples facettes dans une mise en abyme délectable : des comédiens évoquent devant des spectateurs la particularité de la relation des comédiens avec les spectateurs. Le fil rouge de ce jeu de miroirs est constitué par le texte de Peter Handke intitulé « Outrage au public ». Apparemment, le public de Saint-Martin ne s’est pas senti outragé par les sarcasmes de l’écrivain autrichien mais a su entrer dans le jeu de la complicité proposé par les comédiens. 

Les Cyranoïaques ont visiblement apprécié l’accueil par la commune de Saint-Martin tant l’écoute était chaleureuse et les rires encourageants...

P - Cette fois on aurait envie de raconter... LE THÉÂTRE ! 

 

D - C'est pas possible !

 

P - Ça commence bien ! Pourquoi ?

 

D - Parce que le Théâtre... c'est … le THÉÂÂÂTRE ! Faut-y être ! Les fauteuils, les spectateurs, le rideau, l'odeur, les comédiens, l'émotion, les rires... ça ne se raconte pas.

 

P - Oui, c'est sûr. Mais on pourrait faire un moment de Théâtre qui parle du Théâtre.

 

D - C'est pas nouveau ton idée, il y a des tas de pièces qui sont l'histoire de gens qui montent une pièce et ça fait une nouvelle pièce...

 

P - Un peu comme le dessin de la vache sur la boite de Vache qui Rit qui porte des boucles d'oreilles qui sont des boîtes de Vache qui Rit avec un dessin de vache qui rit qui a elle-même des boucles d'oreilles...

 

D - Voilà. Dans « Le songe d'une nuit d'été », Shakespeare met en scène des comédiens amateurs qui répètent puis jouent une pièce pour les autres personnages de la pièce, Molière aussi dans « L'impromptu de Versailles », Sacha Guitry... plus récemment Jean-Luc Lagarce a écrit « Music-Hall ».

     

P - Tu vois bien que c'est possible,

 

D - Et le fameux Pirandello avec ses « Six personnages en quête d'auteur »... 

 

P - Dans la littérature, Bouvard et Pécuchet tentent de travailler des rôles, Proust raconte sa première expérience de spectateur; Colette, Pauline Carton se souviennent de leurs tournées dans les théâtres de la France profonde.

 

D - Mais au fait, c'est quoi, le Théâtre ? Les rôles, les personnages ? La mise en scène ?

 

P - Aristote s'est penché sur la question vers 330 avant JC, Diderot écrit « Le paradoxe sur le comédien » au milieu du XVIIIème siècle (ce titre en dit long..), puis Brecht, Peter Brook...

 

D - C'est pas un peu trop théorique tout ces penseurs ?

 

P - Mais non, on va choisir, c'est émouvant tous ces gens qui cherchent à comprendre comment fonctionnent ces mécanismes d'illusion, de réflexion et de poésie.

    

D - Finalement, il est excitant ce nouveau projet ! On va peut-être même rigoler.

 

P - Encore !